Indicateurs de qualité

PaulDF

 Les bons systèmes de santé n’améliorent pas seulement la prise en charge globale du patient, ils améliorent également la santé des populations et réduisent les coûts des soins de santé par habitant. Malgré le fardeau financier et humain de plus en plus lourd des maladies cardiovasculaires, le Canada n’a pas de stratégie cohérente pour la mesure et la gestion continues de la qualité et de la valeur des soins cardiovasculaires. Le projet de qualité de la SCC vise à combler cette lacune.

Profitant de l’énorme soutien et du dévouement de ses membres, le projet de qualité se veut une initiative qui vise à promouvoir la collaboration des principaux intervenants afin de produire des rapports à l’échelle nationale sur les soins cardiovasculaires et d’encourager un changement de pratique fondé sur les données probantes. Grâce au projet Indicateurs de qualité, la SCC a élaboré un Dictionnaire des données et un catalogue électronique d’indicateurs de qualité pour améliorer la normalisation et l’évaluation des soins cardiovasculaires à travers le Canada.

 

Indicateurs de qualité

Dans le cadre du projet de qualité de la SCC, nous analysons des données sur la qualité des soins à l’échelle nationale en nous basant sur des indicateurs de qualité définis par des cliniciens, et nous en faisons rapport. De plus en plus de systèmes de santé au Canada et à l’étranger utilisent les indicateurs de qualité (IQ) comme un outil qui permet d’améliorer la responsabilisation et de produire des mesures quantitatives de valeur.

Déterminer quelles sont les pratiques exemplaires en matière de soins cardiovasculaires et quantifier la qualité des soins en mesurant le niveau de conformité à des valeurs de référence reconnues constituent deux façons efficaces de favoriser d’importantes améliorations de la qualité des soins et permettent d’assurer la durabilité du système de santé.  

Grâce au financement reçu de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) (2010-2016), la SCC a rédigé et publié six ensembles d’indicateurs de qualité pancanadiens relatifs aux soins cardiovasculaires (en anglais seulement). Certaines provinces ont adopté de leur propre initiative ces outils de mesure, et l’Institut canadien d’information sur la santé donne désormais son appui à certains des indicateurs à l’échelle nationale.

Grâce à son activité continue de défense des intérêts, la SCC cherche à convaincre les gouvernements de financer et d’appuyer la mise en œuvre d’un système national durable de mesures et de rapports en matière de qualité.

Élaboration des indicateurs de qualité de la SCC

La Stratégie canadienne de santé cardiovasculaire et plan d’action a recommandé que la Société canadienne de cardiologie (SCC) dirige l’élaboration des définitions de données pancanadiennes et les indicateurs de qualité (IQ) en matière d’évaluation des soins cardiovasculaires au Canada. En élaborant ses IQ cardiovasculaires, la SCC a suivi une méthodologie rigoureuse fondée sur les pratiques exemplaires dans ce domaine. Il s’agit de mesurer la qualité d’ensemble en se basant sur des indicateurs concernant les structures, processus et résultats optimaux. Par exemple :

• Le type et la qualité des ressources utilisées pour les besoins des programmes et des services (p. ex. les temps d’attente pour certaines interventions);
• Les activités en matière de soins aux patients (p. ex. les traitements fondés sur des données probantes);
• L’effet des soins sur les résultats des patients (p. ex. taux de mortalité et qualité de vie).

La méthodologie de la SCC qui en résulte, Best Practices for Developing Cardiovascular Quality Indicators (en anglais seulement), définit les trois phases principales de l’élaboration des IQ.

Phase 1: la planification et l’organisation de l’initiative d’élaboration des IQ
Cette phase inclut la définition de l’objet principal des indicateurs, la détermination de l’utilisation visée, des utilisateurs cibles et de la population cible, et la sélection d’un groupe de travail sur les IQ qui comprend des intervenants compétents appelés à participer au processus d’élaboration.

Phase 2: l’élaboration et la sélection des IQ
Le groupe formule des IQ en tenant compte des données probantes et des connaissances scientifiques du niveau de preuve le plus élevé dans le domaine étudié. L’ensemble d’indicateurs proposé fait l’objet d’un processus de sélection au moyen de critères d’évaluation et d’une stratégie axée sur le consensus du groupe.

Phase 3: la mise en œuvre des IQ
La mise en œuvre des IQ comprend quatre étapes principales : Élaborer une version finale des spécifications techniques qui seront utilisées lorsqu’un indicateur est mis en œuvre; mener à bien un examen et un essai pilote de l’indicateur; obtenir l’approbation et le soutien de la SCC et mettre en œuvre une stratégie d’application des connaissances.

Rapports en matière de qualité

TAVI FR 1Les rapports nationaux de la SCC sur la qualité ont pour but d’aider les hôpitaux à mettre en œuvre des stratégies d’amélioration de la qualité, d’aider les provinces à surveiller et à améliorer la qualité des soins au moyen de méthodes cohérentes fondées sur des données probantes et d’affermir la confiance des patients à l’égard du système de santé cardiovasculaire.

En 2016, la SCC a publié un rapport novateur, le Rapport national du projet de qualité : remplacement valvulaire aortique par cathéter. Il s’agit de la première étude sur la qualité des interventions de remplacement valvulaire aortique par cathéter (TAVI) à l’échelle nationale. Elle montre la faisabilité et l’importance des initiatives pancanadiennes de collaboration visant à améliorer les soins aux patients.

Reconnaissant les difficultés historiques dans la mise en commun des données en ce qui concerne les patients entre les provinces et les territoires du Canada, le groupe de travail sur la qualité du TAVI de la SCC a élaboré neuf indicateurs de qualité en matière de TAVI, et a déterminé qu’il convient de mener d’autres études pour comprendre les causes des réadmissions et des interventions et ainsi réduire le risque pour les patients.

Pendant la rédaction du rapport, les auteurs ont cerné plusieurs problèmes de qualité de données, en particulier le fait que de nombreux sites ne recueillent pas d’indicateurs de qualité clés, utilisent des définitions non normalisées pour plusieurs variables, et qu’il manque une quantité importante de données relatives à certaines des variables de structure et de processus. Ces problèmes découlent des variations interrégionales importantes en matière de soins à l’échelle du pays.

 

Nos partenaires et intervenants

Des cliniciens définissent l’orientation de tous nos programmes, politiques et initiatives d’amélioration de la qualité. Le comité de direction du projet de qualité et les groupes de travail qui collaborent avec lui dirigent ces travaux en tenant compte de l’avis de représentants de différentes sociétés et d’organismes nationaux comme :

• Agence de la santé publique du Canada (ASPC)
• Alberta Health Services
• Alberta Provincial Project for Outcome Assessment in Coronary Heart Disease (APPROACH)
• Association canadienne de cardiologie d’intervention (ACCI)
• Association canadienne de prévention et de réadaptation cardiovasculaires (ACPRC)
• Cardiac Services BC
• Cardiovascular Health Nova Scotia
• Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
• Institut canadien d’information sur la santé (ICIS)
• Institut des sciences de l’évaluation clinique (ISEC)
• Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)
• National Cardiovascular Data Registries (NCDR)
• National Institute for Cardiovascular Outcome Research (NICOR)
• Réseau ontarien de soins cardiaques
• Santé Canada
• Société canadienne de rythmologie (SCR)
• Société canadienne des chirurgiens cardiaques (SCCC)
• Statistique Canada

 

Groupes de travail d’experts

Sous la gouverne du comité de direction du projet de qualité, les groupes de travail des indicateurs de qualité de la SCC supervisent l’élaboration et la mise en œuvre des rapports et des mesures dans leur domaine de spécialité au sein des soins cardiovasculaires. Ils organisent et dirigent également les initiatives nationales d’améliorations mesurables de la qualité des soins cardiovasculaires et dirigent des formations en gestion du processus de qualité dans le domaine des soins cardiovasculaires dans le cadre de programmes de développement professionnel continu.

Groupe de travail sur l’insuffisance cardiaque (IC)
Président : Robert McKelvie, Université Western; vice-président : George Heckman, Université de Waterloo

Groupe de travail sur les interventions coronariennes percutanées (ICP)
Président : Ata ur Rehman Quraishi, Université Dalhousie; vice-président : Robert Welsh, Université de l’Alberta

Groupe de travail sur la chirurgie cardiaque (CC)
Président : James Abel, Providence Health Care, St. Paul’s Hospital; vice-président : Ansar Hassan, Centre cardiaque du Nouveau-Brunswick

Groupe de travail sur la fibrillation auriculaire (FA)
Président : Jafna Cox, Cardiovascular Health Nova Scotia; vice-président : D. George Wyse, Libin Cardiovascular Institute of Alberta et Université de Calgary

Groupe de travail sur la réadaptation cardiaque (RC)
Présidente : Sherry Grace, Université York et Réseau universitaire de santé; vice-président : Neville Suskin, London Health Sciences Centre

Groupe de travail sur le remplacement valvulaire aortique par cathéter (TAVI)
Présidente : Anita Asgar, Institut de Cardiologie de Montréal