Résultats du concours 2016

La bourse de recherche sur la fibrillation auriculaire 2016 de la SCC

La Société canadienne de cardiologie (SCC) est fière d’annoncer les résultats du concours de 2016 pour la bourse de recherche sur la fibrillation auriculaire (FA) de la SCC. Ce programme, créé en vue d’encourager la recherche clinique et la recherche sur les systèmes de santé et la santé des populations dans le domaine de la FA, est ouvert à tous les chercheurs.

Trois prix de 100 000 $ chacun ont été attribués, soit 23 % de toutes les propositions reçues. Depuis 2015, la CCS et ses partenaires pour le programme, l’alliance Bristol-Myers Squibb/Pfizer, ont investi plus de 600 000 $ dans ce programme.

Toutes les propositions sont examinées par un comité d’examen indépendant par les pairs composé des membres de la SCC. Nous sommes heureux de voir que tous les projets ont été financés pour la totalité des montants recommandés. Les bourses couvrent les salaires, les fournitures ou l’équipement. La date de commencement pour ces bourses a été fixée au 1er juillet 2016. Les chercheurs principaux sont nommés ci-dessous. Les codemandeurs ou les auteurs supplémentaires peuvent également être associés à ces subventions.

Félicitations aux récipiendaires de 2016.

Le concours pour la bourse de recherche sur la fibrillation auriculaire 2017 de la SCC sera lancé en novembre 2016.

Nous remercions l’alliance Bristol-Myers Squibb/Pfizer de nous fournir le soutien financier nécessaire pour mettre sur pied cet important programme.

Veuillez suivre les mises à jour pour ce programme au www.ccs.ca.

Gagnants du concours:

Chercheur principal : Jason Roberts, M.D.

Université du Manitoba et Institut de recherche sur la santé des populations de l’Université McMaster
Titre proposé : Atrial Fibrillation Occurring Transiently with Stress (AFOTS) Understanding the Risks of Recurrent AF in Non-cardiac Surgery (Fibrillation auriculaire transitoire due au stress - Comprendre les risques de la FA récurrente dans une intervention non cardiaque)
Montant de la bourse : 100 000 $
Période : juillet 2016 à juillet 2018

Résumés des projets subventionnés

Le traitement de première intention pour l’entretien du rythme sinusal dans la fibrillation auriculaire (FA) consiste à prescrire un traitement antiarythmique médicamenteux. Même s’ils fonctionnent extrêmement bien pour de nombreux patients, les antiarythmiques ont une efficacité variable, associée parfois à de graves effets secondaires, y compris la mort cardiaque subite. Les données probantes indiquent que cette réponse variable aux antiarythmiques pourrait se devoir à un mécanisme génétique sous-jacent. Cette collaboration multicentrique vise à déceler les variantes génétiques ayant une incidence sur l’efficacité des antiarythmiques pour maintenir le rythme sinusal chez 200 individus présentant une FA paroxysmale en l’absence de cardiopathie sous-jacente. Les modèles de risques proportionnels à variable unique et multiples de Cox serviront à repérer les facteurs prédictifs génétiques de la récurrence de la FA pour deux antiarythmiques (sotalol ou flécaïnide). La détection des variantes génétiques qui prédisent la réponse aux antiarythmiques peut déboucher sur une approche aux traitements antiarythmiques fondée sur la génétique et susceptible d’améliorer l’efficacité du traitement, tout en réduisant simultanément les événements indésirables.

Chercheur principal : William McIntyre, M.D. et Jeff Healey, M.D.

Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Titre proposé : Circulating microRNAs as non-invasive biomarkers to improve the diagnosis of paroxysmal atrial fibrillation (Utilisation des micro-ARN circulants comme biomarqueurs non effractifs pour améliorer le diagnostic de la fibrillation auriculaire paroxystique)
Montant de la bourse : 100 000 $
Période : juillet 2016 à juillet 2018

Résumés des projets subventionnés

On observe fréquemment une fibrillation auriculaire chez des patients à la suite d’une intervention chirurgicale non cardiaque. On attribue alors la FA à un stress peropératoire et on la considère comme sans conséquence à long terme. Toutefois, la fibrillation auriculaire transitoire due au stress (atrial fibrillation Occurring Transiently with Stress, AFOTS) risque de ne pas être une entité distincte, car il peut tout simplement s’agir d’une fibrillation auriculaire détectée lors d’un monitorage cardiaque continu au cours d’une hospitalisation. Les données rétrospectives laissent penser que de nombreux patients présentant une AFOTS connaîtront des épisodes récurrents de FA. Alors que le taux de récurrence de FA augmente, il semble plus probable que l’AFOTS constitue la première détection d’une FA clinique courante. Grâce à une approche multicentrique et par cohortes, cette étude vise à établir le taux de FA récurrente parmi les patients ayant présenté une AFOTS à la suite d’une intervention non cardiaque, par rapport aux témoins comparables. Les résultats de cette étude orienteront les recommandations pour la pratique clinique relative à la FA.

Chercheur principal : Philip Joseph, M.D.

Institut de recherche sur la santé des populations de l’Université McMaster
Titre proposé : A multi-national study to understand the upstream risk factors for atrial fibrillation (Une étude multinationale pour comprendre les facteurs de risque en amont de la fibrillation auriculaire)
Montant de la bourse : 100 000 $
Période : juillet 2016 à juillet 2018

Résumés des projets subventionnés

Près de la moitié des cas de FA ne sont pas associés à un facteur de risque commun, et les déterminants modifiables de la FA doivent être mieux compris pour mieux soutenir les stratégies de prévention de cette pathologie. Une grande partie des risques de FA « non signalés » se doit peut-être à des déterminants de la santé en amont (par exemple, comportements liés à la santé, facteurs environnementaux) insuffisamment étudiés. Cette étude explorera les retombées des déterminants en amont de la FA par l’entremise d’une collaboration entre l’étude PURE (Prospective Urban Rural Epidemiology) et l’étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV). L’objectif principal est d’examiner les relations entre les déterminants en amont et la FA lors d’une analyse transversale des comportements liés à la santé (régime alimentaire, activité physique et consommation d’alcool), de la pollution de l’air et du milieu construit parmi 160 000 participants admissibles.

 

 


Bristol Myers Squibb Pfizer Logo transparent background